PROGRESSION DE CARRIÈRE DES FEMMES EN GÉNIE


Lors d’un sondage téléphonique mené en novembre 2013 auprès de 200 des 500 plus grands employeurs d’ingénieurs, nous avons voulu connaître l’opinion des recruteurs relativement à la progression de carrière des femmes en génie.
 

EN CE QUI A TRAIT À LA DISCRIMINATION

Nous avons cherché à connaître si des situations de discrimination existent dans les entreprises répondantes, tant au niveau des promotions offertes aux femmes qu’au niveau de leur embauche dans des postes de direction. 

  • 96% des recruteurs ont affirmé qu’à compétences égales, les hommes n’étaient pas avantagés par rapport aux femmes pour les postes de direction;
  • Moins de 4 % des répondants ont affirmé connaître des recruteurs qui préfèrent offrir des postes de direction à des hommes plutôt qu’à des femmes ;
  • 2 % des répondants ont reconnu avoir privilégié un homme pour un poste de direction une fois ou à quelques reprises au cours des 5 dernières années.      

 

RÉACTIONS À UNE PROPOSITION DE PROMOTION

Lorsqu’un poste de direction est offert, les femmes et les hommes ingénieurs les acceptent dans les mêmes proportions, soit dans un peu plus de 80 % des cas. Par ailleurs, trois fois plus d’hommes que de femmes ont refusé une promotion au cours de la dernière année.

Tableau 1 - Réaction des ingénieures et des ingénieurs à une offre de promotion
 

Réaction des ingénieures et des ingénieurs à une offre de promotion

Les principales raisons  évoquées pour refuser un poste tant par les hommes que par les femmes, tous milieux professionnels confondus, sont :

  1. la famille;
  2. les responsabilités;
  3. le manque d’intérêt.


Du côté des ingénieurs, les raisons supplémentaires évoquées pour motiver le refus sont :

  1. le salaire ;
  2. l’aspect gestion, incluant la gestion des RH, par opposition à la technique.

 

LES FREINS À LA PROGRESSION DES INGÉNIEURES

Nous avons constaté, lors de sondages antérieurs, que les femmes ingénieures ont une progression de carrière plus lente que leurs collègues masculins. Pour cette raison, nous avons demandé aux recruteurs de nous donner leur avis sur les freins à la progression de carrière des femmes dans le milieu du génie. On peut regrouper leurs réponses en trois grands thèmes : 

  1. la conciliation travail-famille, les congés de maternité mentionnés dans 56 % des cas;
  2. la mentalité masculine, les préjugés et la culture d’entreprise mentionnés dans 24 % des cas;
  3. les compétences, la personnalité et les dispositions personnelles mentionnées dans 16 % des cas.

 

LES CONSEILS DES RECRUTEURS


Nous avons ensuite demandé aux recruteurs quels conseils ils donneraient aux ingénieures pour faciliter leur progression de carrière. Ces conseils se regroupent autour de deux grands thèmes : 

  1. le comportement face à l’organisation : près de 20 % des conseils ont trait au comportement face à l’organisation. Les employeurs conseillent aux ingénieures d’être proactives en s’impliquant, en améliorant leur réseautage à l’interne voire en trouvant un mentor, en avisant leur supérieur de leur désir de progresser et en saisissant les opportunités qui se présentent.
  2. le développement de savoir-être : dans plus de 65 % des cas, les employeurs conseillent aux ingénieures de développer leurs savoir-être, essentiellement leur capacité à s’affirmer, on utilise alors des mots comme se vendre, foncer, se montrer volontaire; et leur confiance en elles que l’on exprime avec des expressions telles qu’être conscientes de leurs forces, se mettre en valeur et prendre sa place.


Enfin dans moins de 4 % des cas, les employeurs conseillent aux ingénieures de développer leurs savoirs par exemple en devenant bilingue ou en complétant un MBA.
 

CONCLUSION


Il ne semble pas y avoir de réserve du côté des recruteurs à octroyer des postes de direction aux ingénieures. Certains employeurs mentionnent toutefois que la culture plutôt masculine de certaines entreprises constitue un frein à leur progression. Ils encouragent les ingénieures à faire partie des réseaux internes, à manifester leur intérêt pour les postes de direction et à démontrer leur capacité à les combler.