IMPACT DU CHANGEMENT DE POSTE SUR LA SATISFACTION AU TRAVAIL

En marge du sondage sur la rémunération des ingénieurs salariés de 2011, nous avons voulu mesurer l’impact d’un changement d’emploi sur différents aspects du travail des ingénieurs. Nous avons comparé leur satisfaction au travail avec celle de ceux qui n’ont pas changé d’emploi.
 

RELATIONS AVEC LES COLLÈGUES

On accorde la note de 8,3/10, que l’on ait ou non changé d’emploi. On n’observe pas de différence selon le motif du changement d’emploi, les personnes qui occupent maintenant un emploi dans une autre entreprise accordent la note de 8,4/10 et ceux ayant changé d’emploi au sein de la même entreprise ou en raison d’une réorganisation, d’une fermeture ou d’une vente accordent la note de 8,3/10. 

Enfin, les relations avec les collègues sont les plus satisfaisantes lorsqu’on passe à un poste de responsabilité supérieure (8,4/10) ou équivalente (8,4/10), mais le sont moins lorsqu’on passe à un poste de niveau inférieur (7,6/10).
 

RELATION AVEC LE SUPÉRIEUR IMMÉDIAT

Les personnes qui ont changé d’emploi accordent la note de 8,2/10, alors que ceux qui sont restés en emploi accordent une note de 7,9/10. Parmi les personnes qui ont changé d’emploi, les notes sont similaires, que l’on ait changé d’entreprise (8,2/10), que l’on soit resté au sein de la même entreprise (8,1/10) ou que l’on ait dû changer d’emploi en raison d’une réorganisation, d’une fermeture ou d’une vente (8,2/10).

Enfin, les relations avec son supérieur immédiat sont les plus satisfaisantes lorsqu’on passe à un poste de responsabilité supérieure (8,2/10) ou équivalente (8,3/10), mais le sont moins lorsqu’on obtient un poste de niveau inférieur (7,3/10).

Conditions de travail, à savoir la durée de la semaine de travail, les vacances annuelles, les avantages sociaux

On accorde une note semblable, que l’on ait ou changé d’emploi (7,7/10) ou non (7,6/10). Les personnes qui ont changé volontairement d’emploi (7,8/10) se montrent satisfaites de leurs conditions de travail, ce qui est moins le cas de ceux qui ont dû changer d’emploi en raison d’une réorganisation, d’une fermeture ou d’une vente (7,3/10).

Enfin, les conditions de travail sont jugées satisfaisantes lorsqu’on passe à un poste de responsabilité supérieure (7,8/10) ou équivalente (7,8/10), mais le sont moins lorsqu’on obtient un poste de niveau inférieur (7,4/10).
 

POSSIBILITÉ DE S’ACCOMPLIR DANS LE TRAVAIL

Les personnes qui ont changé d’emploi se montrent beaucoup plus enthousiastes quant à la possibilité de s’accomplir (7,8/10), que celles qui sont restées au même poste (7,4/10). Parmi les personnes qui ont changé d’emploi, celles qui ont changé d’entreprise (8,0/10) se montrent plus satisfaites de leurs possibilités de s’accomplir que celles qui sont restées au sein de la même entreprise (7,8/10) ou qui ont dû changer d’emploi en raison d’une réorganisation, d’une fermeture ou d’une vente (7,5/10).

Enfin, les possibilités de s’accomplir varient beaucoup selon que l’on occupe maintenant un poste de responsabilité supérieure (8,2/10), équivalente (7,7/10) ou inférieure (6,3/10).
 

SATISFACTION EN REGARD DU SALAIRE

Les personnes qui ont changé d’emploi se montrent également beaucoup plus satisfaites de leur nouveau salaire (7,4/10), que celles qui sont restées au même poste (7,0/10). La satisfaction à l’égard du salaire est semblable chez les ingénieurs qui ont changé d’entreprise (7,6/10) et chez ceux qui ont changé de poste au sein de la même entreprise (7,5/10), mais décroît significativement lorsqu’on a changé d’emploi en raison d’une réorganisation, d’une fermeture ou d’une vente (6,8/10).

Enfin, les ingénieurs qui occupent maintenant un poste de responsabilité supérieure (7,6/10) se montrent les plus satisfaits de leur salaire, suivis de ceux qui occupent un poste de responsabilité équivalente (7,3/10) et de ceux qui obtiennent des responsabilités inférieures (7,0/10). 
 

ENCOURAGEMENT ET ÉVALUATIONS REÇUS

Les personnes qui ont changé d’emploi se disent plus satisfaites de cet aspect (7,5/10), que celles qui sont restées au même poste (7,0/10). Le gain de satisfaction est légèrement plus élevé chez les personnes qui sont passées à une autre entreprise (7,6/10), que chez celles qui sont restées au sein de la même entreprise (7,3/10) ou qui ont changé d’emploi en raison d’une réorganisation, d’une fermeture ou d’une vente (7,4/10).

Enfin, les ingénieurs qui occupent maintenant un poste de responsabilité supérieure (7,5/10) ou équivalente (7,6/10) sont également satisfaits de l’encouragement et des évaluations reçus, ce qui n’est pas exactement le cas de ceux qui sont passés à des responsabilités de niveau inférieur (6,3/10).
 

POSSIBILITÉS D’AVANCEMENT

Le changement d’emploi contribue de façon significative à la satisfaction, ceux l’ayant fait accordant la note de 7,4/10 et ceux étant restés en poste, la note de 6,6/10. La satisfaction est légèrement plus élevée chez les personnes qui sont passées à une autre entreprise (7,6/10), que chez celles qui sont restées au sein de la même entreprise (7,3/10) ou qui ont changé d’emploi en raison d’une réorganisation, d’une fermeture ou d’une vente (7,0/10).

Enfin, la satisfaction croît avec les niveaux de responsabilité des nouveaux postes, de 6,2/10 pour les postes de responsabilité inférieure, à 7,2/10 pour les postes de responsabilité équivalente et à 7,7/10 pour les postes de responsabilité supérieure.
 

SATISFACTION GLOBALE EN REGARD DU TRAVAIL

Malgré le fait que les ingénieurs qui n’ont pas changé d’emploi notent de façon inférieure les différents aspects de leur travail, ils cotent leur travail globalement seulement deux dixièmes de point de moins que ceux qui ont changé d’emploi (7,7/10 vs. 7,9/10). 

La satisfaction à l’égard du travail globalement est semblable chez ceux qui sont passés à une autre entreprise (8,0/10) et chez ceux qui sont restés au sein de la même entreprise (7,9/10), mais décroît légèrement lorsqu’on a changé d’emploi en raison d’une réorganisation, d’une fermeture ou d’une vente (7,6/10).

Enfin, la satisfaction globale croît avec les niveaux de responsabilité, de 6,7/10 pour les postes de responsabilité inférieure, à 7,8/10 pour les postes de responsabilité équivalente et à 8,1/10 pour les postes de responsabilité supérieure.
 

CONCLUSION

Les personnes qui ont changé d’emploi montrent une plus grande satisfaction envers la majorité des facteurs. On remarque peu de différence dans le degré de satisfaction selon que l’on a changé d’entreprise ou non. Par contre, le taux de satisfaction va décroissant selon que l’on a maintenant un poste de niveau supérieur, équivalent ou inférieur.  

Changer d’emploi, avoir de nouveaux défis voilà qui contribue à la satisfaction au travail, l’ombre au tableau, le départ non volontaire alors que la personne ne dispose pas toujours des leviers pour entreprendre une négociation gagnante.