DIPLÔMÉS DU BACCALAURÉAT EN GÉNIE 2013-2014

 Durant l’année universitaire 2013-2014, 3 478 étudiants ont obtenu leur baccalauréat en génie au Québec. Soit 289 titulaires de plus qu’en 2012-2013.

 

LES DONNÉES

 Cette année encore, le génie civil / spécialités reliées à la construction affiche le plus grand nombre de finissants avec 951 diplômés, soit une augmentation de 9 % par rapport à l’an passé. Fait à noter, la tendance amorcée en 2012-2013 où le nombre de diplômés de ce secteur dépassait celui des diplômés en génie mécanique s’est poursuivie.

 Si on note une très légère baisse (2 %) du nombre de finissants en génie électrique, on remarque par contre une augmentation de 28 % des finissants en génie informatique / logiciel.

 Les autres domaines du génie ne sont cependant pas en reste avec une augmentation de 16 %. C’est là un revirement de situation puisqu’on avait constaté une baisse de 5 % en 2012-2013.

 Le tableau suivant présente le nombre de diplômés selon la spécialité du baccalauréat et les facultés dispensatrices du baccalauréat en génie du Québec :

TABLEAU 1 NOMBRE DE DIPLÔMÉS DU BACCALAURÉAT EN GÉNIE SELON LES SPÉCIALITÉS POUR L’ANNÉE 2013-2014

 

 Université  Civil / Construction  Électrique  Informatique / Logiciel  Mécanique  Autres  Total
 ETS  233  121  82  206  148  790
 Polytechnique  212  72  96  152  261  793
 U. Concordia  181  59  68  179  40  527
 U. Laval  147  23  38  59  144  411
 U. McGill  92  114  54  128  127  515
 U. Sherbrooke  68  44  32  101  32  277
 UQAC  18  11  3  29  3  64
 UQAR    3    4  1  8
 UQTR    18  5  19  25  67
 UQAT        7  10  17
 UQO      4      4
 UQAM          5  5
 TOTAUX  951  465  382  884  796  3 478

CONCLUSION

 La population des ingénieurs diplômés au Québec a augmenté de 289 personnes, soit une hausse de 9 %. Le génie civil / activités reliées à la construction et l’informatique / logiciel sont les domaines où les augmentations sont les plus marquées.

 L’une des conséquences de la commission Charbonneau a été de ralentir certains projets, il est probable que des finissants recherchent un peu plus longtemps leur premier emploi que par les années passées. D’un autre côté, certains employeurs qui par le passé rencontraient des difficultés à embaucher en raison d’une rareté de ressources pourraient être favorisés par cette situation.

 

RESSOURCES

 Besoin d’un finissant en génie ? Le Réseau des ingénieurs du Québec met à disposition son babillard pour afficher gratuitement des postes pour les étudiants et finissants en génie. Plusieurs universités offrent également un service de placement et de stages. Pour plus de détails, consultez leur site Internet :

 Les données sur le nombre de finissants nous ont été fournies par les universités. Nous les remercions pour leur collaboration.