NÉGOCIER SON SALAIRE

Qu’elle se déroule à l’embauche ou lors d’une demande d’augmentation, comment faut-il mener la négociation du salaire, qui peut mettre certaines personnes mal à l’aise? L’une des façons de surmonter ce malaise consiste à bien se préparer.

NÉGOCIER LORS DE L’EMBAUCHE

La première étape est certainement de bien se renseigner sur le poste et l’entreprise. En effet, les salaires peuvent varier, entre autres, en fonction de la région, du secteur d’activité, de la taille et de la situation économique de l’entreprise. Le type de poste, le nombre d’années d’expérience requise et le niveau de responsabilité sont aussi des composants majeurs.

Il faut ensuite vérifier ce qui a cours sur le marché. Notre enquête annuelle sur la rémunération des ingénieurs vous sera alors utile pour cerner les salaires en fonction des caractéristiques du poste et de l’entreprise. Les données sont présentées sous forme de moyennes, quartiles, déciles ou écart-types, ces mesures vous renseignant sur la dispersion des salaires.

En troisième lieu, répondre à la question : « combien valent mes compétences » permet de se situer sur les échelles. Vous devez évaluer votre potentiel en regard du poste convoité et du contexte de l’entreprise. Jusqu’à quel point rencontrez-vous les exigences du poste? De combien de temps aurez-vous besoin pour pouvoir travailler de façon autonome? Possédez-vous une expertise très demandée ou pointue dans le secteur d’activité de l’entreprise? Avez-vous des habiletés qui, sans être requises, représentent un atout pour l’entreprise, comme la connaissance d’une troisième langue, d’un logiciel ou d’un système de gestion?

La question des attentes salariales est très souvent posée à la fin de la première entrevue parfois lors de l’entretien téléphonique. Si vous avez déjà réfléchi sur le poste, l’entreprise et vos compétences, vous avez de bons éléments pour répondre à la question. Établissez une fourchette et présentez vos attentes de manière à pouvoir mener une éventuelle négociation lorsque vous en saurez davantage sur le poste.

C’est au moment où l’offre vous est présentée que vous êtes véritablement en position de négocier. Vous devez préparer des arguments qui justifieront vos demandes. Certaines entreprises disposent de peu de marges de manoeuvre pour fixer les salaires, mais elles peuvent offrir des primes et des avantages sociaux, comme les assurances ou un régime de pension, un programme de formation, des horaires flexibles, le télétravail, des possibilités de promotion, etc. Ces éléments s’ajoutent à l’offre salariale et doivent être pris en considération.

NÉGOCIER UN PREMIER SALAIRE

Pour un ingénieur débutant, on parle plus souvent de discussion que de négociation salariale. Il faut toutefois connaître les échelles de salaires afin de pouvoir répondre à la question sur vos attentes.

Sachez que la plupart du temps, les expériences de travail antérieures à l’obtention de votre diplôme ne sont pas prises en compte dans le calcul de l’expérience.

Pour un premier emploi, des éléments comme une révision salariale après six mois ou la possibilité de travailler sur des dossiers variés peuvent être discutés.

NÉGOCIER UNE AUGMENTATION DE SALAIRE

Certaines organisations procèdent à des évaluations annuelles. Ce moment est très propice à une demande d’augmentation. Lorsque des objectifs ont été fixés l’année précédente, le niveau de réalisation est un très bon point de départ pour discuter d’une hausse de salaire.

D’autres entreprises ne proposent pas de rencontre annuelle ni n’établissent clairement des objectifs. Vous devez alors trouver des occasions pour amorcer la discussion, comme la date anniversaire de votre embauche, la fin d’une importante réalisation ou encore lorsque l’entreprise annonce ses bons résultats.

Dans tous les cas, cette rencontre doit être préparée. Prenez le temps de retracer vos réalisations et leurs effets sur l’entreprise : augmentation de la productivité ou de la qualité, diminutions des coûts, innovation technologique, etc. Dans la mesure du possible, chiffrez vos réalisations.

Combien devriez-vous demander? Chaque année, des sociétés d’experts en rémunération enquêtent pour connaître les augmentations moyennes que les entreprises octroieront à leurs employés(1). Ces informations ainsi que votre connaissance des politiques de l’entreprise devraient vous permettre de déterminer un pourcentage d’augmentation réaliste dans votre secteur. La négociation d’une prime, en reconnaissance un effort particulier ou d’une réalisation, peut être une alternative à explorer.

L’octroi de nouvelles responsabilités et la surcharge de travail sont également des situations propices à une demande d’augmentation. Les nouvelles responsabilités changent-elles la nature de votre poste? La surcharge de travail est-elle temporaire ou permanente? En cas de changement dans la nature du poste, il serait judicieux de vérifier les rémunérations correspondantes sur le marché et d’amorcer la négociation en établissant que les nouvelles attributions modifient votre rôle dans l’entreprise. Si le changement est temporaire, l’octroi d’une prime pendant la période pourrait être discutée.

CONCLUSION

La rémunération étant un sujet sensible, il vaut mieux pour faciliter les discussions qu’elles reposent sur des faits, comme les salaires accordés dans un secteur comparable ou les réalisations. Il est également important de tenir en compte de la capacité de payer et les politiques internes de l’employeur.

Les discussions devraient se faire dans un contexte d’ouverture et de recherche d’un arrangement à la satisfaction des deux parties.

Emplois en vedette